Chinese new year

Je suis arrivée à Pékin en plein dans les festivités du nouvel an chinois. Les pétarades incessantes, assourdissantes du soir, ne sauraient faire passer l'événement inaperçu... Les pétards éloignent les mauvais esprits des maisons, donc chaque habitant fait péter des ribambelles de pétards devant sa maison. Il faut avoir le coeur bien accroché !
Je me suis trouvée dans une foule réunie pour le nouvel an, d'énormes tambours au milieu de la rue invitaient les passants à se défouler !!


Mon appareil photo a vu cette scène, moi moins... je suis petite...



Ces petites brochettes de pommes confites étaient vendues partout.

le dimanche 17 février 2008, aucun commentaire.

Dernier article sur Pékin...

Au fil de mes promenades dans la ville, j'ai eu beaucoup de plaisir à observer les gens, j'aurais aimé prendre plus de photos de ces scènes de la vie ordinaire... mais ce n'est pas toujours facile...

Ces gens jouent au tennis de table, malgré le froid de canard laqué qui sévit.

Dans le parc de Beihai, des danseurs de salon sans le salon mais le lac...

ou ces dames qui font leur aérobic,

ou ces gens qui s'installent dans la rue, en face de l'auberge pour se faire une petite partie de dames chinoises.


C'est fini... good bye Pékin... A bientôt j'espère avec le reste de la famille...

le samedi 16 février 2008, 3 commentaires.

Je suis a Pekin !!!

Woaw, je suis a Pekin !
Il y fait tres froid mais le soleil est au rendez vous et je suis super enthousiaste.
Comment deux pays limitrophes, certes Pekin est a des milliers de kilometres de Saigon, mais comment cela peut il etre si different ? I don't know...
Aujourd'hui toute la Chine s'etait donne rendez vous pour feter le nouvel an chinois a la Cite Interdite. Cela manquait donc un peu d'intimite... mais cela n'enlevait pas a la beaute du lieu...
De retour a Saigon, je vous montrerai quelques belles photos.
A bientot...
Catherine

le samedi 09 février 2008, un commentaire.

la dance du dragon

Comme les banh chungs ne viennent pas tout seuls, voici quelques photos de la dance du dragon et de la licorne.





Bon, ça fait un peu mal aux oreilles...

le lundi 04 février 2008, aucun commentaire.

Tout sur le banh chung

Grâce à la contribution de notre fidèle visiteuse, Geneviève... en voici plus sur le banh chung...

Le fils du premier roi Van-Lang, le Viêt-Nam d'autrefois, règnait sous le nom de Hùng-Vuong. Il avait trois épouses, chacune d'elles donnant naissance à un garçon. Le fils de la première, Long, épousa Kim, orgueilleuse et jalouse. Le fils de la seconde, Hô`, épousa Ngoc, méchante et acariâtre envers son mari. Le fils de la troisième décédée, Van, vivait avec sa grand'mère maternelle et s'occupait des travaux agricoles. Il pratiquait la culture sur brûlis, cultivait les légumes ou allait pêcher aux heures de loisir. La grand'mère maria Van à Xuân, une demoiselle sage et la borieuse du village. Le couple menait une vie modeste mais heureuse.

Un jour, convoqués par le roi, ils devaient vendre leurs deux buffles pour préparer le voyage. A la cour, ils virent leurs ainés et leurs épouses habillés élégamment et parés de bijoux. Van et Xuân se sentaient confus. Tout le monde se moquait d'eux en leur reprochant de se présenter au roi sous une simple apparence. Par contre, le roi se montrait affectueux pour Van, orphelin de mère. Accablé par la vieillesse et en règne depuis 50 ans, le roi voulut céder le trône à celui qui pût préparer les mets les plus savoureux. Les épouses des deux grands , confiantes de leur talent, rivalisaient pour gagner le trône à leur mari. Seuls, Van et Xuân étaient très inquiets car ils étaient très pauvres.

Une nuit, dans un songe, Van vit sa mère qui lui fit savoir qu'il serait l'élu du trône. Il lui suffisait de faire un gâteau de riz gluant, en forme de carré avec de la viande, de la graisse au milieu pour symboliser le coeur. Le gateau carré représentait la terre car on croyait à cette époque que la terre était carrée. Van se réveilla et raconta le songe à sa femme. Le couple décida de suivre les conseils de leur mère pour confectionner les gâteaux, puis les faire bouillir dans une marmite en argile cuite. Au jour fixé, les deux brus Kim et Ngoc offrirent au roi des plats coûteux. Mais ce dernier ne trouva rien d'exceptionnel. Quant aux gâteaux offerts par Van et Xuân, il fut ravi par leur délicatesse et par leur signification.(Il fallait gouverner le pays avec sagesse). Il combla Van de louanges et le désigna comme son successeur. Pour sa générosité, Van n'hésista à élever au titre de vicomtes ses frères.

Le gâteau de riz gluant (ou banh chung en viêtnamien) est l'une des friandises traditionnelles des viêtnamiens lors de la fête du Têt. On le sert souvent avec du porc au caramel.

Source: http://www.nguyen-trong.com/histoire/banh_chung_banh_day.htm


Comment est un Banh Chung ?

Le gâteau de riz gluant, le banh chung, est un mets traditionnel vietnamien typique des célébrations du Têt; toutes les familles en préparent un plat qu'elles déposent sur l'autel des ancêtres.

Le banh chung est fait de riz gluant, de viande de porc et de fèves vertes. Il est enveloppé dans une feuille de phrynium qui lui donne sa couleur verte.

Ingrédients: (4 à 6 portions)
- 1 kg de riz gluant
- Demi-cuiller à soupe de sel
- Extrait de feuilles de Dua (peut être remplacé par un extrait d'épinards)
- 500 g d'haricots mung (soja vert)
- 1 oignon émincé
- 200 g de poitrine de porc, en tranches
- Sel, poivre noir
- Un cadre en bois, mesurant 40 cm x 30 cm
- Feuilles de bananier (peuvent être remplacées par du papier d'aluminium)

Préparation:
Laver et rincer le riz gluant et bien égoutter. Ajouter une demi-cuiller à soupe de sel, puis faire tremper dans de l'extrait de Dua ou d'épinards pendant 20 minutes.

Faire tremper les haricots mung (soja vert) pendant 2 heures dans de l'eau chaude, égoutter et décortiquer le soja vert. Faire cuire les haricots mung de la même manière que vous le feriez pour du riz usiné, puis broyez-les ou faites-en une purée. Mélanger cette purée à l'oignon et aux tranches de poitrine de porc. Ajouter du sel et du poivre noir.

Créer un treillis de ficelle dans le cadre en bois puis ajouter 3 couches de feuilles de bananier. Verser une moitié du riz gluant égoutté et étendre la pâte ainsi obtenue de manière égale. Etendre en une couche égale la purée d'haricots mung préparée au centre de la couche de riz gluant. Verser la moitié restante du riz gluant. Plier avec soin les feuilles de bananier et nouer la ficelle de manière solide. Enfin, retirer le paquet du cadre en bois et faites-le cuire dans de l'eau bouillante pendant au moins 5 heures.

le lundi 04 février 2008, aucun commentaire.

Les préparatifs du Têt

Le nouvel an vietnamien, dit ici Le Têt, se prépare...
A l'occasion du Têt, des petits gâteaux de riz gluant se vendent partout sur le bord des rues... ce sont des banh chung. On a goûté, on n'a pas hyper aimé mais il fallait essayer !

On trouve partout ce genre de petites échoppes pour acheter des banh chung. Bon faut y aller molo molo, parce que ça calle !!

C'est cuit à l'étouffé dans des feuilles de ???



Pour le couper, il y a une technique ! Il faut se servir des ficelles en rafia pour couper le gâteau, sinon tout est si gluant, que l'on ne s'en sort pas, ça colle au couteau, aux doigts...

Les préparatifs du Têt ne se limitent pas au banh chung. Il faut nettoyer à fond sa maison et la décorer.
On peut confier ses cuivres à ses gens le long des rues, pour qu'ils les briquent.


On accroche des guirlandes dorées et rouges.


On prépare des cadeaux pour ses amis, sa famille



Et on fleurit sa maison






Voilà quelques images des préparatifs...


le dimanche 03 février 2008, un commentaire.

 

Page précédente    Page suivante

plants